Comment calculer le malus écologique ?

Le malus écologique est encore appelé malus CO2, malus auto ou écotaxe. Il s’agit d’un système de taxe supplémentaire que paient les acheteurs de véhicules à fortes émissions de CO2.

Cette pénalité s’effectue grâce à une majoration du coût de la carte grise. Ladite taxe a pour principal but de réduire l’émission des gaz à effet de serre. Découvrez ici comment faire le calcul du malus écologique.

A voir aussi : Quel mandataire auto Allemagne choisir ?

Qui est concerné par le calcul du malus écologique ?

Trois types de voitures sont distingués lors de l’identification de la taxe à appliquer. Il s’agit des véhicules qui possèdent un nouveau dispositif d’immatriculation, ceux réceptionnés UE et ceux non réceptionnés UE.

Cependant, le malus écologique s’applique à tous les véhicules particuliers et polluants de type VP, peu importe leur origine.

A lire en complément : Comment choisir son assurance auto ?

Ainsi, le calcul du malus écologique concerne les voitures immatriculées en France et celles achetées à l’étranger. Il prend également en compte les véhicules d’occasion.

Malus écologique : comment le calculer ?

Le barème à appliquer au malus varie chaque année. Cependant, l’identification du taux de CO2 émis par les véhicules permet de déterminer la somme à payer. Ce taux est généralement affiché sur la carte grise ou sur le Certificat de Conformité des véhicules.

Le calcul du malus écologique prend en considération l’utilisation combinée du véhicule en zone urbaine et extra-urbaine.

Il est déterminé conformément à la norme WLTP. Par ailleurs, un simulateur vous permet de calculer le coût de revient de votre carte grise.

Malus CO2 : comment le payer ?

Vous pouvez payer votre malus écologique une fois en possession de la facture de votre carte grise. Le concessionnaire est donc celui qui se charge de cette facture.

En absence d’un concessionnaire, il est possible de payer cette taxe sur le site de l’ANTS. Ceci, au cours de la démarche d’immatriculation de votre véhicule.

Il faut noter que la taxe écologique prend en compte la date d’immatriculation du véhicule. Cependant, la taxe sur les chevaux fiscaux ainsi que la puissance du moteur sont des paramètres à considérer lors de la demande de la carte grise.

Par ailleurs, le bonus à l’achat est à demander au moment de louer ou d’acheter une voiture. Ce montant est à déduire du prix de revient de l’auto.

Ainsi, ce bonus est de 6 000 € pour une voiture électrique neuve de moins de 45 000 €. Il est par contre de 1 000 € pour un véhicule rechargeable hybride.

Dans la limite de 27 % du prix d’achat, les véhicules concernés par ce bonus sont ceux qui émettent en dessous de 20g/CO2/km.

Vous savez maintenant comment se fait le calcul du malus écologique ou du malus CO2. N’hésitez donc pas à vous procurer un véhicule qui émet peu de gaz à effet de serre pour ne pas avoir à payer une taxe écologique exorbitante.

à voir